Élections municipales 2008

Les élections en montagne, quel plaisir!

J'ai trouvé ce midi dans ma boîte à lettres un tract, signé d'un résident du village, intitulé "Informations sur le conseil municipal de la commune d'Err", dans lequel la mairie est qualifiée "d'autocratie" en raison de l'absence d'opposition.

Le citoyen en question en a de toute évidence gros sur la patate, mais est-il dans le vrai? Err, commune de 613 habitants en Cerdagne, région du sud des Pyrénées, en France néanmoins, et ses habitants, surnommés "bitoïnes" pour quelque obscure raison, vivent-ils sous la férule d'un dictateur et de ses sbires?
Aprés tout cette absence d'opposition pourrait aussi bien être le résultat d'une unanimité sur la manière d'envisager la gestion municipale; hypothèse peu plausible je l'admets mais qu'il faut bien évoquer, au nom de la logique d'abord, mais surtout pour le cas où l'opposition déclarée et non représentée de certains n'en serait une qu'en apparence et relèverait davantage de querelles de clocher que de conceptions vraiment divergentes. Comment savoir?
Comme toujours en pareil cas, dans le doute vers la montagne Cerdan porte ses pas; à Err précisément j'ai pris le chemin de Nuria, à la recherche du mage du Sola pour éclairer ma lanterne, pour apprendre ce qui cloche ou ne cloche pas.
Je l'ai trouvé pas loin, lézardant sur la lande; ayant entendu mon interrogation il me répondit, pour une fois pensai-je, sans ambiguïté.

"Le maire d'Err, dit-il, ne peut pas être un autocrate parce que, tout bonnement, d'abord il ne fait pas de politique et ensuite parce qu'il a été élu. Or 'autocratie' fait référence à un système politique qui n'a pas pour trait le plus voyant un système électoral relativement démocratique comme celui des Gaulois... des Français, excuse-moi!"
"Que je sache, continua-t-il, d'aprés ce que sifflent les marmottes, le maire, à Err, ayant été élu, fût-il le pire des démocrates, ce qui ne se peut d'ailleurs pas, puisque, je le rappelle, il lui faudrait pour cela faire de la politique ce à quoi, de son propre aveu, il ne se risque pas... le pire des démocrates, ce qui ne se peut donc pas, mais un autocrate: en aucun cas.
"D'ailleurs, au meuglement harmonieux des ruminants sur la plaine, je connais pour certain que le gouvernement de la boucherie satisfait pleinement les étables!"

En Cerdagne on a le tour, ne vous en faites pas.

Que voulez-vous répondre à ça?
Que le maire en tant que tel fait de la politique, que sa fonction est avant tout une fonction politique? Que l'on sait ça depuis la Grèce antique, et même en Cerdagne, et même si lui ne le sait pas.
La gestion de la cité par quelqu'un qui ne fait pas de politique! En Cerdagne on a le tour, ne vous en faites pas.

"Le choeur:
- Allons donc! Des raisonnements de la ville, ici ce n'est pas pareil, vous ne comprenez donc rien! Et ne venez pas me dire que vous comprendriez peut-être si on vous expliquait: ne faites pas l'enfant... ou ça pourrait se gâter."

Soudain le chaman poursuivit, à ma stupéfaction:
"Cette situation est devenue intolérable! C'est pourquoi, à la saison des champignons, en ayant conféré de par bourbiers et éboulis avec les arbres et les bousiers, l'esprit du climat nous ayant illuminé à la pleine lune sur la jasse, d'un commun élan nous décidâmes que sur le Mont Mauvais plus jamais il ne neigerait, plus jamais la moindre avalanche, plus jamais les gelées à pierre fendre, plus jamais, qui craque sous le pied, la glace enveloppant durement le village de son étreinte blanche. Tu es maudit Mauvais! et si cela ne suffit pas nous irons voir Al Qaïda!"

Le réchauffement climatique ainsi sollicité ne pouvait qu'apporter son soutien à une si belle initiative et le beau temps faisant son œuvre le ski grand large cessa de grincer dans les alpages ensorcelés