Volée de Vieux Bois

Il m'a semblé ces derniers temps plus d'une fois entendre des Gilets Jaunes médiatisés évoquer le soutien de ceux qui ne peuvent manifester, pour raisons d'âge ou de santé, comme allant tellement de soi qu'il n'y avait donc pas lieu de s'inquiéter de sa réalité, et se déplaçant eux avec aisance dans les arcanes virtuels des réseaux sociaux formattés suivant les critères exigés par le MIT ou la Silicon valley, ne pas se soucier de consolider des liens qui pourraient bien s'effilocher... car rien n'est jamais acquis dans cette chienne d'existence et maints GJ feraient bien de ne pas l'oublier avant de se laisser ensevelir sous les tactiques éprouvées des bonnes âmes assoiffées de justice dont la chaude étreinte est plus mortelle que les morsures de France Culture ou de BFM-TV.
Certains GJ annoncent une marche le 26 janvier 2019 pour soutenir les DOM-TOM et dénoncer la censure... Certes. Assurément. Ô combien!
Quoique. Et la solidarité avec les chômeurs? Les vieux? Les handicapés? Ça ne devrait pas venir avant? Personnellement je ne me sens pas tellement solidaires avec les résidents des DOM-TOM qui ne sont ni vieux, ni au chômage, ni malades, qui ne sont pas pauvre comme moi, en gros ou en détail.
Ce n'est pas gentil mais c'est moi et ce n'est pas l'indignation plus ou moins passagère de gens que je ne connais pas qui risque de me faire changer d'avis. Tout particulièrement quand je vois des foules 'apolitiques', et qui devraient cesser de l'être, s'engager hardiment sur la voie des démonstrations symboliques ayant pour seul but de capter le regard des puissants et des media.
Aller faire tabasser la 'foule haineuse' par les CRS de Luc Ferry pour obtenir une audience à l'Elyzée? Des Nuits Jaunes pour aller serrer la main du Roi Soleil 2.0? C'est sérieux?

J'ai parcouru la lettre de La France en Colère et j'ai ceci à dire. Comme je suis populiste je ne puis tout simplement pas faire partie du peuple 'de' tout arriviste qui se trouve occuper la plus haute marche en quelque hôtel particulier du Bassin Parisien. Pourquoi reprocher au monarque son dédain? Pourquoi ne pas lui opposer le sien et ourdir en conséquence? Et pourquoi en appeler à la bienveillance de qui vous dédaigne? N'est-ce pas encourager le mépris?

Lettre ouverte de la La France en Colère
Lettre de bon peuple à mauvais président
Pourquoi menacer le président des financiers de sondages à son désavantage, ne sait-il pas mieux que nous que ce n'est que du vent?
'Le débat a eu lieu pendant deux mois et la retombée principale c'est le Référendum d'Initiative Citoyenne'. Je m'interroge... la France hors réseaux sociaux a-t-elle été consultée? Elle a eu l'occasion de signifier son accord pour de bon? C'est sûr?
Ce n'est pas mon avis et ce n'est certainement pas ce que j'ai tenté de partager avec les dits milieux autorisés. Or je suis bien conscient que mes aptitudes és réseaux virtuels sont au mieux balbutiantes, mais si je ne suis pas arrivé à participer au débat en question, je ne dois pas être le seul, parmi tous les aînés dont l'adhésion va tellement de soi... Pourquoi tout vous semble-t-il si évident?

Et puis je suis tombé sur une 'Charte Officielle des Gilets Jaunes, 25 propositions pour sortir de la crise'.
Mais là ce n'est plus mon soutien qui ne va pas de soi, c'est mon opposition qui va d'elle-même. L'opposition d'un même pas smicard de toute une vie, ex ouvrier agricole, manoeuvre ou bucheron, handicapé depuis toujours de tant de câlins républicains à l'enseigne du Service Public et de la Nation; l'opposition de quelqu'un aux mains des centaines de milliers de macrons qui font le bonheur de la république des éteignoirs, en danger permanent loin de tout CRS, comme des millions d'autres pauvres traqués par cette république de la mort violente ou insidieuse.
Si cette charte est vraiment la ligne politique du 'mouvement des Gilets Jaunes' il est clair à ma vue basse que je n'essaierai plus de naviguer un fleuve prisonnier des sables mouvants.
En introduction cette charte se présente comme '...une liste non exhaustive qui présente une garantie de résultats sur le long terme... il reste [...] essentiel de faire appliquer ces quelques propositions' que les ploutocrates s'ingénieront à torpiller sans perdre de temps à protester de leur non-naïveté ('Nous ne sommes pas naïfs, les ploutocrates au pouvoir feront tout...').
'25 propositions pour sortir de la crise' divisées en quatre chapitres: économie/travail, politique, santé/écologie, géopolitique... ma foi, chers Gilets Jaunes, pour des gens qui protestent à tout bout de champ de leur apolitisme, je trouve que l'art du voeu pieu cultivé avec un engouement certain par les syndicats professionnels et les groupuscules alternatifs hexagonais, vous est venu bien vite. Je note même un progrès substantiel dans la rhétorique; finies les propositions concrètes des candidats sempiternels: le temps est venu de ne pas démontrer que les propositions essentielles sont l'avenir radieux des revendications populaires, que voici, et qui démarrent ... mal.

Charte Officielle des Gilets jaunes
Le corps du délit
  • 1 Pourquoi me dis-je, à lire le premier de ces bijoux d'orfèvres en leur métier, pourquoi l'état pourrait-il prélever 25% de la richesse d'un smicard et ne pourrait-il pas prélever 50% des richesses de millionnaires ou 99,99% de celles d'un multimilliardaire? La seule raison qui s'y oppose et qui tienne devant le regard inquisiteur de mon incrédulité, c'est de savoir d'expérience ce qu'en feraient les fonctionnaires, ce scepticisme bien françois se disant aussi qu'il doit y avoir autre chose à faire que laisser le choeur des vierges fabuler ou les prédateurs se gorger en liberté. Cette proposition devrait suffire à vous réconcilier avec Macron et je crois que s'il l'avait connue à l'avance il vous aurait mieux traités.
  • 2 Augmentation immédiate SMIC, retraites... ô combien! Et ô combien peu j'y crois, car comme disait l'autre, t'as qu'à croire!
  • 3 Embauche massive de fonctionnaires... une fois de plus, non! Cela n'améliorerait pas notre vie mais les embouteillages de candidats à des boulots inutiles s'exerçant au détriment des citoyens condamnés ad vitam aeternam à remplir les formulaires que pondent les services publics à une cadence accélérée. Merci, mais non merci; vous ne trouvez pas qu'il y a assez de CRS comme ça, vous croyez que les fonctionnaires qui s'occupent des chômeurs, ou des malades et des contribuables sont plus tendres que les forces de maintien de l'ordre qui vous matraquent?
    Parole invalide d'handicapé pour qui l'hôpital, entre autres lieux de tous les délices vantés par la constitution, est devenu synonyme de torture et d'humiliation, parole réfractaire à ce qui tombe sous le sens commun que je ne partage pas car il ignore que tout est fait dans ce pays pour enfermer le peuple derrière des barbelés administratifs protègeant la purulence institutionnelle.
  • 4 Le logement, bien sûr, mais... on pourrait mettre les SDF dans les préfectures et les préfets à la belle étoile et qu'ils s'y réchauffent de leurs uniformes chamarrés en versant des larmes de crocodiles sur leur splendeur passée!
  • 5 Les banques! La charte les voudrait plus petites, plus mignonnes et moi... je veux la clef des coffres! Et j'ai à peu près autant de chances de la trouver dans ma boîte à lettres...
  • 6 ...qu'en a la dette d'être annulée tant que l'armée française restera aux ordres de qui l'on sait, qui cultive le bas de laine et les moutons.
  • Je me fais grâce de rentrer dans le détail des propositions 7 à 12, louables déclarations d'intentions que j'applaudirai très fort dès que je pourrai y goûter, la preuve du gâteau ne se trouvant pas dans des miettes qui ne sont pas faites pour durer jusqu'à ce que les fruits enchantés du long terme finissent par nous enivrer.
  • 13 Quant à l'éducation nationale quintessentielle telle qu'elle nous est servie depuis un siècle et demi par les descendants de Jules Ferry, l'école qui inculque le genre de conscience a-idéologique dont semblent rêver les constructeurs de cette plate-forme, ce genre d'enseignement stérilisé à la botte des consciences ultra lessivées n'est pas le seul fait des ministères puisqu'il sévit dans toute la société comme cette charte en est une nouvelle preuve et je me demande qui sera chargé de déterminer ce qui est ignominieusement idéologique et ce qui doit apparaître comme la seule véritable et authentique pédagogie recommandée en direct du ciel des idées, telle que Luc Ferry se la vit transmettre par ses vertueux ancêtres.
  • 14 Je proteste vigoureusement, puisque c'est ainsi que se manifestent les protestations, contre le quadruplement du budget de la justice et me fendrai exceptionnellement de propositions de mon cru particulier visant à diviser par quatre le nombre des lois et du même facteur les salaires de la magistrature.
    Pris d'une frénésie de réduction des budgets récompensant les élites méritocratiques qui savent se sucrer...
  • 15 ... survolant media et journalistes...
  • 16 ... ignorant l'infinitif garant de liberté...
  • 17 ... par-dessus l'obsolescence...
  • 18 ... et les plastiques...
  • 19 ... j'entrerai dans le vif du sujet qui m'intéresse: je sabrerai les profits de l'industrie médicale pour indemniser les victimes de sept décennies de crimes contre l'humanité!
  • Et coetera, et coetera jusqu'à la vingt-cinquième et dernière du même acabit que toutes les précédentes. Déclarations d'intentions qui valent au moins les miennes dont je ferai moi aussi une charte un jour où je n'aurai rien d'autre à faire et l'irai distribuer en quelque salle de pas perdus qui se seront égarés sans doute parmi des idées en l'air.

Ces 25 propositions ne changeront rien car des propositions n'ont jamais rien changé à rien depuis que le monde est monde, particulièrement quand elles ne correspondent pas à un rapport de force et qu'elles n'abordent ni de près, ni de loin la question de comment faire évoluer les choses pour modifier le rapport existant. La France peut très bien, et le prouve tous les jours depuis des siècles, laisser les pauvres à leur misère et les riches à l'opulence qui leur permet de payer la police et l'armée à maintenir l'ordre qui convient à leur tranquillité avec le pognon des trouble-fêtes qui peuvent bien se réjouir de quignons; d'où je conclus que qui paye les musiciens commande la musique, et les contredanses.
Penser que la servitude n'est pas juste n'a jamais libéré personne, sauf si c'est le premier pas pour penser notre servitude et y découvrir les fissures à miner. Or, pour me défaire de mes chaînes, c'est une scie à métaux que je choisirai, avant toutes les garanties offertes par les listes numérotées.
Et donc chers GJ, qui semblez déterminés à faire du sur-place à la traine des programmes et stratégies syndicales qui se sont fait rétamer par les stratèges du camp adverse pour le malheur des travailleurs, comme je n'ai nulle part la moindre doléance à présenter à un ennemi méprisable, je vous abandonne au plaisir désuet de faire des cibles bien visibles et me consacrerai au culte de l'admirable citoyen lambda dont le nom, comme celui des divinités que l'on vénère, ne doit pas être prononcé.
Cependant que les droites dures ou extrêmes, cathos ou fachos, exalteront en se pâmant l'amour sacré d'une patrie qui depuis mille ans traite son peuple comme des moins que rien qui doivent aux élus de la fortune de rester à la place que leur assignent des je-sais-tout de pacotille qui incarnent le danger clair et permanent de dictature fasciste téléguidée de l'étranger avec la participation active des si honorables dénonciateurs de pestes brunes qu'ils métastasent avec l'entrain que leur inspire la vision du destin de cloportes qu'ils nous construisent.
Ce qu'ils ne font pas par méchanceté d'ailleurs, mais parce qu'ils sont eux-mêmes des cloportes d'exception se tortillant sur le dessus du panier, anxieux de ne pas sombrer, impatients de frétiller quand les marchés leur donnent l'ordre de manier le knout ou d'aller piller, comme au Venezuela, toute richesse qui menace de leur échapper.
Donc, à quand vous aurez fini de singer 1789 et atterri au XXIe siècle! Ce qui ne se résume pas à l'utilisation des Réseaux Sociaux importés d'Amérique pour calmer des fièvres passagères à coups de revendications bidons issues du stock d'idées trépassées d'une Gauche en pleine déconfiture, bien incapable de défendre quoi ou qui que ce soit, et en aucun cas les intérêts des pauvres.
Xao!

Voir aussi à propos du rapport intitulé "Bâtir ensemble l'avenir de la planète" paru dans Le Monde Diplomatique d'avril 1994, Reportage en Yutopie: Le même genre de billevesées que l'on nous sert à toutes les sauces depuis 25 ans

Absurde!

S'il n'est plus à prouver que nos aïeux n'étaient pas aussi uniformément Gaulois que le voulait certaine habitude de pensée, il serait temps quand même que l'on reconnaisse que les ancêtres de nos actuels maîtres étaient Francs, venus d'outre-Rhin, salauds d'immigrants. Francs, complètement. Ce que l'on observe sans peine chez leurs descendants qui se font appeler "Nos élus" par les électeurs, "vos représentants" par les journalistes et "leurs" parlementaires par les étrangers. Nos, Vos, Leurs par tout le monde en somme!"