Ce Président, quel poème! Et quelle tenue! Marines aiment François: la preuve!
L'avez-vous vu dernièrement, ayant décoré "les héros du Thalys", qui posait pour la photo officielle avec tout ce muscle qui si bien nous protège! L'air martial à souhait d'être si massivement entouré. On en est vraiment tout ragaillardi que la France soit si dignement représentée, en si souriante compagnie. Fier que notre président hardiment arbore un costume qui témoigne de l'excellence de notre Haute Couture.
Pauvre Président!
Qui ne peut choisir qu'entre une pose ridicule ou exhiber ce que les boutons de sa veste ont pour mission de cacher. Mais peut-être ne faut-il voir là ni défaut de façon, ni faute de poseur ... Se peut-il que ce soit l'étiquette, les us et coutumes dont il ne faut pas déroger, le "Made in France" à la petite journée. L'étiquette qui si bien convient dit-on aux chaumières, d'être si vivement conseillée, pourvue pour notre plus grand bien de tous les garde-fous, de tous les cadres et de toutes les balustrades, pour notre plus grand bien, en toute véracité. Mais bien sûr l'assurance anti-rambarde reste à inventer.
Revenons en à notre mouton.
Si je peux croire ce que j'en ai entendu dire sur les ondes publiques, notre François serait machiavélique. Je n'ai pas d'avis en la matière, mais comme nous le savons tous avec certitude, il n'est pas la moindre raison de ne pas croire ce qu'en disent les divers reporters; et ceux de France Inter, voyons! qui pourrait se poser la question? Radio Brouhaha l'a affirmé en des lieux, dates et circonstances qu'il importe peu que je précise; le tintamarre ambiant s'en porte garant.
Donc ce cher président nous viendrait de Florence. Il faut bien qu'il ait quelque chose pour lui le pauvre: pour devenir président du conseil général de Corrèze avant de passer en 1ère division, pour faire avaler au centre de la france ses promesses de normand peut-être a-t-il bénéficié d'appuis dans la Creuse, le département dans le vent?
Rusé. Le précédent François aussi, me suis-je laissé dire, murmuré par la brise. C'est peut-être une question de famille, de famille politique. Nombreuse famille qui a bien compris que pour se remplir les poches il est inutile de tenir ses promesses; il suffit de penser étiquette et de porter veston.

Les Grandes Réformes de la Ve: Simplification du Code du Travail

Dialogue social: F... you!
A la demande du premier ministre le patronat fait un geste à destination de ses salariés et des travailleurs périphériques mal reconnus par le système d'exploitation.

Le ministre déclare et le cabinet confirme, l'académie ayant délibéré, que le dialogue social aurait dorénavant comme langue officielle le latin. Au syndicat de l'éducation s'inquiétant déjà de la pénurie de professeurs en cette matière qui risquait d'entraver le processus démocratique, le ministère fait savoir qu'une augmentation du nombre d'enseignants ne serait pas nécessaire, au programme des échanges n'étant inscrit qu'un seul mot en langue romaine: "Amen"

Absurde!

S'il n'est plus à prouver que nos ancêtres n'étaient pas aussi uniformément Gaulois que le voulait certaine habitude de pensée, il serait temps quand même que l'on reconnaisse que les ancêtres de nos actuels maîtres étaient Francs, venus d'outre-Rhin, salauds d'immigrants. Francs, complètement. Ce que l'on observe sans peine chez leurs descendants qui se font appeler "Nos élus" par les électeurs, "vos représentants" par les journalistes et "leurs" parlementaires par les étrangers. Nos, Vos, Leurs par tout le monde en somme!"

Wall Factory Menu