Broken News sur le Fake News Network, en ce début 2019 et en avant-première

Feuille à Scandale, porte-voix de Foule Haineuse révèle la pensée intime de Rien de Bon

Notre envoyé spécial au coeur des évènements dévoile en avant-première les parties les plus remarquables de la lettre presidantielle, la trame qui inspire l'écriture de celle qu'il nous adressera bientôt.
"En ce début de l'an, peuple de bouseux, j'espère que vous avez bien compris qu'année nouvelle ou pas c'est la France éternelle qui reste aux commandes, que cela vous plaise ou pas. La vieille France dont on ne se lasse pas, et je l'incarne à merveille, de Dunkerque à Marseille et de Strasbourg à Luxembourg et Berlin.
Comme je vous l'ai expliqué maintes fois, vous n'imaginez pas que vous ne comprenez pas, sinon vous comprendriez que c'est nous qui comprenons. Pas vous. Nous. Vous ne comprenez pas qu'il en faut qui en chient pour que d'autres puissent faire chier. Que vous trouviez cela désagréable c'est ce que nous ne comprenons pas, il devrait être clair depuis le temps que nous ne pouvons nous tromper. Que l'on n'essaie pas de nous faire entendre une autre version des faits, à toute autre hypothèse comment ne comprenez-vous pas que l'on ne puisse ajouter la moindre foi?
Vous n'y comprenez rien, ne vous en mêlez pas, laissez-nous vous occuper. Nous qui comprenons comment vous emmêler. Nous qui raisonnons comme il faut savoir penser, comme il tombe sous le sens que tout est d'une évidente clarté, dont nous rayonnons; et vous pas, puisque vous n'avez pas compris ce que nous comprenons qui est que nous avons raison et comme il faut de tout pour faire un monde il ne vous reste plus qu'à avoir tort et à vous faire oublier. C'est bien la seule chose raisonnable et pourtant, vous vous voyez bien! vous n'en êtes même pas capable.
Dans cette condition, ne comprenant pas, vous comprendrez bien pourquoi vous ne comprenez pas, faites-nous confiance, on va vous expliquer; que l'entendre vous plaise ou pas, l'évidence que nous portons doit vous inspirer. Que vous compreniez ou pas, nous qui comprenons, nous avons compris qu'il y a peu à s'en soucier car moins vous comprendrez et mieux et droit on vous fera marcher.
Nous, 'on', vous persuaderons, puisque nous-mêmes en sommes convaincus qu'il est inéluctable que la nécessité favorise le haut du panier... auquel tant nous aspirons, puisque c'est nous qui gouvernons. Tenant ferme le gouvernail que nous font tenir les aboutissants qu'il faut bien compter; qui comptent d'autant plus que vous comptez moins, que vous comptez plus, quoi que vous fassiez.

La France, ai-je entendu dire, culpabiliserait d'avoir coupé la tête de son roi aux temps héroïques de la révolution. Et j'ai même entendu certains avancer que pour expier cette ignominie la meilleure preuve de repentance, devant l'histoire et la communauté internationale, serait de guillotiner un président. Ou deux, ou trois; depuis 1793 ça en fait des intérêts composés! Et les économies qu'on ferait!

Les Grandes Réformes de la Ve: Simplification du Code du Travail

Dialogue social: F... you!
A la demande du premier ministre le patronat fait un geste à destination de ses salariés et des travailleurs périphériques mal reconnus par le système d'exploitation.

Le ministre déclare et le cabinet confirme, l'académie ayant délibéré, que le dialogue social aurait dorénavant comme langue officielle le latin. Au syndicat de l'éducation s'inquiétant déjà de la pénurie de professeurs en cette matière qui risquait d'entraver le processus démocratique, le ministère fait savoir qu'une augmentation du nombre d'enseignants ne serait pas nécessaire, au programme des échanges n'étant inscrit qu'un seul mot en langue romaine: "Amen"

Absurde!

S'il n'est plus à prouver que nos aïeux n'étaient pas aussi uniformément Gaulois que le voulait certaine habitude de pensée, il serait temps quand même que l'on reconnaisse que les ancêtres de nos actuels maîtres étaient Francs, venus d'outre-Rhin, salauds d'immigrants. Francs, complètement. Ce que l'on observe sans peine chez leurs descendants qui se font appeler "Nos élus" par les électeurs, "vos représentants" par les journalistes et "leurs" parlementaires par les étrangers. Nos, Vos, Leurs par tout le monde en somme!"