Venu le temps de la mondialisation tous azimuts il fut déterminé en lieu et place qu'il ne nous appartient pas de connaître, il fut établi à notre intention qu'afin de dynamiser le commerce il fallait avant tout exalter la nation. Cette conception d'avant-garde de la communion des espèces étant indéniablement propice à l'épanouissement du marché planétaire que requiert une civilisation de voleurs gentlemen et de gentes dames s'appliquant à promouvoir devant l'histoire toutes les vertus de la dissolution de leurs moeurs.
Suivant une arithmétique politico-économique simpliste, d'autres, ailleurs, se disaient nonobstant que, si disparaissaient aujourd'hui, ou demain, sans laisser d'héritiers, les 62 milliardaires dont la fortune égale celle de la moitié la plus démunie de la population de la planète; si donc, pour raisons indépendantes de leur volonté, s'évanouissaient sans descendance ces organismes monopolisant chacun autant de richesses que 48 millions d'humains appartenant à la dite maudite moitié; si ces rapaces dont l'humanité n'est pas partout unanimement reconnue, pour ne pas dire carrément remise en question, allaient ailleurs faire le vide autour d'eux, le niveau de vie de trois milliards de personnes doublerait.
Foin des "trickle down economics", que vienne le déluge!
Simpliste, n'est-ce pas?
Simpliste et tentant! Ricane au loin quelque âme sournoise sinistrement persuadée que, le seuil de létalité ayant été atteint, le bonheur des uns fait toujours plus le malheur des autres. Quelle aberration!
Que la raison humaine puisse en arriver à un tel degré de déraison est bien la preuve de la nécessité de la mondialisation, affirment les chantres de la Nation; et qui irait les soupçonner de se contredire? C'est l'éternelle chanson: le beurre, l'argent du beurre, la crémière et le pot au lait!
Fatwas et échéanciers.

Les Grandes Réformes de la Ve: Simplification du Code du Travail

Dialogue social: F... you!
A la demande du premier ministre le patronat fait un geste à destination de ses salariés et des travailleurs périphériques mal reconnus par le système d'exploitation.

Le ministre déclare et le cabinet confirme, l'académie ayant délibéré, que le dialogue social aurait dorénavant comme langue officielle le latin. Au syndicat de l'éducation s'inquiétant déjà de la pénurie de professeurs en cette matière qui risquait d'entraver le processus démocratique, le ministère fait savoir qu'une augmentation du nombre d'enseignants ne serait pas nécessaire, au programme des échanges n'étant inscrit qu'un seul mot en langue romaine: "Amen"

Absurde!

S'il n'est plus à prouver que nos ancêtres n'étaient pas aussi uniformément Gaulois que le voulait certaine habitude de pensée, il serait temps quand même que l'on reconnaisse que les ancêtres de nos actuels maîtres étaient Francs, venus d'outre-Rhin, salauds d'immigrants. Francs, complètement. Ce que l'on observe sans peine chez leurs descendants qui se font appeler "Nos élus" par les électeurs, "vos représentants" par les journalistes et "leurs" parlementaires par les étrangers. Nos, Vos, Leurs par tout le monde en somme!"

Wall Factory Menu